La révolution du BIM en architecture d’intérieur

21 Fév La révolution du BIM en architecture d’intérieur

Qu’est-ce-que le BIM en architecture d’intérieur ?

L’origine de cet acronyme est Anglo-Saxonne. Le « B » (pour Building) et le « I » (pour Information) ne laissent place à aucune interprétation. Le « M » de l’acronyme peut, selon les cas, signifier Model (maquette numérique), Modeling (processus de travail facilitant l’échange entre les divers intervenants et la constitution des données), ou Management (gestion du projet).

Pour les acteurs français, le terme BIM – Bâtiment et Informations Modélisées – désigne « une base de données standardisée, unique et partagée par l’ensemble des acteurs, contenant toutes les informations techniques du bâtiment, depuis la conception jusqu’à l’exploitation et la maintenance et permettant de modéliser en 3D le bâtiment »[1].

C’est un processus de production et de gestion de données, pour l’ensemble des phases d’un projet. Il concerne la conception, l’exécution et l’exploitation. Ce processus se traduit généralement par une maquette numérique qui présente la géométrie de la construction, les relations et interactions spatiales et les propriétés des éléments de construction.

Le BIM se décline en plusieurs niveaux de maturité.

BIM niveau 1

C’est le BIM isolé, qui nécessite la réalisation de la maquette numérique, et son utilisation par un ou plusieurs acteurs. Mais il n’y a pas d’échange entre les modèles, chacun met à jour ses données individuellement.
Si les données ne sont pas structurées, même si le bâtiment est dessiné en 3D, on ne peut pas parler de BIM car il n’y aura pas de travail commun possible. La maquette est une des composantes du BIM, mais il faut plus qu’une maquette pour travailler en BIM.

BIM niveau 2

Ce niveau développe la mise en place d’un travail collaboratif entre les acteurs, dont l’architecte d’intérieur. Plusieurs modèles liés sont mis en commun, cela permet de combiner tous les modèles en un seul modèle unique. Il nécessite une maquette numérique en 3D, des données non graphiques (par exemple des informations pour l’utilisation et la maintenance de l’ouvrage), de la documentation, un format de fichier d’échange universel, généralement IFC. Ce fichier est la base des échanges à l’origine des projets.
A ce stade, les données sont structurées dans un environnement commun et les processus de contrôle et d’échange sont clairement définis.

BIM niveau 3

C’est l’objectif ultime du BIM : un modèle unique partagé par tous les acteurs, une intervention sur ce modèle possible par tous et en même temps. Il demande un serveur centralisé, et une accessibilité par tous les intervenants sur toute la durée de vie d’un ouvrage.
Les technologies actuelles ne permettent pas encore l’accessibilité du Niveau 3 à tous les acteurs. De plus, ce niveau de collaboration totale n’est pas sans poser des problèmes de propriété intellectuelle, de responsabilité et de réglementation de l’accès/modification et enregistrement de la maquette numérique unique.

Plan 2D 3D BIM Copernic Architecture Intérieure

Pourquoi le BIM ?

Le BIM facilite la gestion d’un projet durant tout son cycle de vie, par l’ensemble des parties prenantes, en générant et partageant des modélisations graphiques, physiques et fonctionnelles des ouvrages.
Il permet donc aux différents métiers de travailler en parallèle le plus tôt possible vers un même but. On parle d’ingénierie simultanée. On parle là de la méthode qui consiste à engager simultanément tous les acteurs d’un projet, dès le début de celui-ci, dans la compréhension des objectifs recherchés et attendus avec une vision claire des éléments à réaliser. Il ne s’agit plus d’ingénierie séquentielle, le mode de fonctionnement traditionnel au cours duquel chaque étape démarre lorsque la précédente est complètement achevée.

Pour quelles finalités ?

Le BIM permet de fluidifier les échanges entre les acteurs d’un projet pour

  • Mieux concevoir,
  • Mieux construire,
  • Mieux rénover,
  • Mieux exploiter.

Le BIM permet de réduire les coûts et les délais

  • Grâce à l’engagement de tous les acteurs dès le début,
  • Grâce à la meilleure compréhension globale du projet,
  • Grâce à une meilleure organisation de chantier, une meilleure détection des interférences métiers mal anticipées.

Le BIM permet de réduire les coûts d’exploitation des ouvrages, sur la totalité de leur durée de vie

  • Grâce à la centralisation des données,
  • Grâce au partage de l’information,
  • Grâce à l’anticipation des programmes d’entretien.

Le BIM a 6 niveaux de développement

Niveau de développement 1 :

concept, esquisse

Ce niveau analyse les aspects d’impacts sur le site, lien entre la forme, les valeurs, les aspects réglementaires et les exigences du projet.
Opérateur : architecte, architecte d’intérieur.
Contributeur : ingénierie sur indications techniques.

Niveau de développement 2 :

APS, Permis de construire

Ce niveau permet d’avoir les informations nécessaires au dépôt du permis de construire.
Opérateurs : architecte, architecte d’intérieur et ingénierie sur le mode collaboratif.
Contributeurs éventuels : AMO[2] techniques sur indications.

Niveau de développement 3 :

APD – PRO/DCE

Ce niveau permet l’établissement de quantitatifs, estimation financière (préparation des marchés de travaux), présentation exhaustive et détaillée de l’ensemble des prestations (attribution par corps d’état des ouvrages qui composent le bâtiment).
Opérateurs : architecte, architecte d’intérieur et ingénierie sur le mode collaboratif.
Contributeurs éventuels : AMO techniques sur indications.

Niveau de développement 4 :

étude d’exécution – construction

Ce niveau intègre les caractéristiques des éléments retenus dans les marchés d’entreprises (apport des documents d’exécution, d’usine, de fabrication, d’atelier et l’établissement des commandes et de la méthodologie d’exécution).
Opérateurs : architecte, architecte d’intérieur pour les lots architecturaux et ingénierie pour les lots techniques.
Contributeurs : entreprises sur le mode collaboratif.

Niveau de développement 5 :

dossier des ouvrages exécutés

Ce niveau contient toutes les informations des DOE[3], base de développement de maquettes d’exploitation permettant la gestion des acteurs avec leurs responsabilités, leurs droits.
Opérateur : maître d’ouvrage.

Niveau de développement 6 :

exploitation

Ce niveau permet d’obtenir des informations sur la vétusté, la qualité des matériaux (accessible via des interfaces simplifiées comprenant plusieurs niveaux), d’évaluer les performances énergétiques, de respecter la réglementation, de faire un suivi des maintenances etc.
Opérateurs : maitrise d’ouvrage, maintenance, audit et occupants.

Les avantages du BIM pour chacun des acteurs

Le Maître d’Ouvrage, Promoteur

Le BIM favorise la maîtrise du coût et de l’esthétique du projet, sa vente est facilitée par le respect des délais.

La Maîtrise d’Œuvre, Architecte, Architecte d’intérieur, BET[4], Bureau de Contrôle, Economiste, Coordonnateur SPS[5]

Le BIM favorise une meilleure conceptualisation du projet (proche du résultat final, visibilité), une réduction des délais grâce aux données à jour quel que soit le stade d’avancement (plus grande rapidité dans la lecture et la transmission des données techniques), une réduction des erreurs par la maîtrise des matériels et la prévention des risques (qui permettent l’émission de préconisations plus rapidement) et donc une réduction/gestion des coûts réels.

Entreprises, artisans

Le BIM favorise la réduction des coûts par l’intervention plus en amont dans le projet et les prises de décisions. La gestion et le suivi du projet sont facilités (délais de construction raccourcis, mise en chantier optimisée, meilleur suivi de chantier, meilleure gestion de la relation avec les fournisseurs.

Industriels

Le BIM facilite et optimise la prescription (meilleure diffusion des informations produits, dictionnaires techniques et des critères uniques pour tous), limite le risque de malfaçon et intègre plus rapidement un projet.

Assureurs

Le BIM facilite la réduction des coûts de litiges ; la lecture du projet est facilitée (entre sa conception, sa réalisation et son entretien).

Utilisateurs

Le BIM facilite une meilleure connaissance de l’environnement du bâtiment et donc de son entretien. L’achat sur plan est rendu plus facile par une appréhension du projet renforcée.

BIM Building Information Modeling Architecte Interieur Copernic Architecture

Pourquoi Copernic est-elle l’une des premières agences d’architecture d’intérieur prêtes pour le BIM ?

Copernic, architecte d’intérieur, est depuis sa création en 2012, soucieuse de travailler sur un logiciel de CAO DAO qui intègre le BIM. Tous les projets sont depuis plusieurs années traités systématiquement en 3D.

Les bibliothèques d’objets, alimentées par les industriels, sont en perpétuelle amélioration, avec de plus en plus de précisions et de données brutes par objet. Nous sommes également capables de « BIMer » nos propres objets pour les rendre compatibles au concept.

Dans notre façon de travailler, nous collaborons déjà étroitement avec nos artisans dès les premières phases de conception afin de proposer les solutions techniques les mieux adaptées à chaque projet. Nous encourageons dès à présent nos partenaires à se tourner vers le BIM, solution d’avenir.

Les logiciels et matériels informatiques que nous utilisons sont toujours de la dernière génération, afin d’intégrer rapidement toutes les améliorations et les derniers formats d’échanges en vigueur.

Nos collaborateurs reçoivent les formations sur le concept BIM et nous sommes prêts à collaborer avec les autres acteurs de la construction : promoteurs, architectes, ingénieurs et entreprises, afin de fluidifier les relations, donner de la visibilité à nos clients et accroître la qualité de nos prestations.

Alors n’hésitez pas à prendre contact avec nous pour évoquer ensemble vos projets d’architecture d’intérieur !

Maquette BIM BIMvision Copernic Architecture intérieure

_____

[1] « L’avenir numérique du bâtiment », Pôle de compétitivité Images & Réseaux, Mars 2015, page 2.
[2] AMO : Assistance à maîtrise d’ouvrage
[3] DOE : Dossier des Ouvrages Exécutés
[4] BET : Bureaux d’Études Techniques
[5] Coordonnateur SPS : Sécurité et Protection de la Santé